Quel fuseau pour la déviation de la RN 10 à Marboué – Flacey ?

Marboue_sortie

J’ai voulu m’intéresser à la réflexion actuelle concernant la volonté de déviation des communes de Marboué et Flacey, traversées par la RN10 entre Chartres et Tours et à l’échelle plus large, constituant un axe gratuit de passage entre Bordeaux ou la péninsule ibérique et Paris ou Rouen, dont le trafic poids lourds qui passe donc au coeur des communes. Des études ont peut-être été réalisées pour dire si ces axes apportent de l’activité à Marboué. Il suffit de traverser Flacey pour se rendre compte au contraire que cette commune n’en béneficie pas. Une déviation apporterait peut-être à ces communes une tranquillité dont la rue principale de celles-ci ne bénéficient pas. Mais elles changeraient certainement la perception et même la vie de ces communes qui apparaitraient très différentes. La rue principale de Marboué, bruyante de camions, est davantage un non-lieu qu’un lieu de vie, alors qu’elle concentre une certaine activité économique bien que correspondant à un village d’un peu plus de 1.000 habitants. On peut néanmoins se rappeller que certaines communes, comme Yèvres, se battaient jadis pour ne pas être déviées, et cela pour des raisons économiques, mais il s’agissait de temps fort anciens.

Marboue_ancien

Marboue_ajd

 

La déviation de Marboué et de Flacey, si elle devait se faire, se raccorderait sans doute à la déviation actuelle de Châteaudun ou la modifierait. Cette dernière, qui mit du temps à être réalisée a un aspect angulaire qui rappelle les préconisations du Guide des paysages d’Eure-et-Loir considérant qu’une déviation respectant le cadastre était préferable pour conserver des terres agricoles. Un article suivant analysera si il aurait été également intéressant d’avoir envisagé une déviation par l’ouest de Châteaudun plutôt que celle qui existe actuellement.

La vocation de cet article est d’anticiper des propositions qui ne sont pas connues ou alors pas encore calibrées. Certaines contraintes ont été cartographiées au moyen d’un logiciel SIG pour tenter de déterminer des fuseaux de potentialités et il semble qu’un seul soit possible (en jaune et large).

crea_ma1

Ce fuseau pourrait aider à rendre la RN 10 actuelle plus linéaire.

crea_marboue_deviation-02-02-02

Elle permet d’épagner une grande partie des boisements et nécessite deux ouvrages d’art, un au dessus du Loir et l’autre au dessus de la Conie. Elle empiete néanmoins le site classé de St Christophe mais semble t il cela ne peut être evité.

J’ai reçu un commentaire en février de M. David X. a qui je vais répondre maintenant, et qui me communiquait ce qui suit :

Ce n’est pas 2 ouvrages mais 3 qu’il faut pour votre déviation de ce coté (Est) car vous oubliez qu’il y a une ligne de voie ferrée et donc un 3 ème pont à construire !!!

Tandis que si vous passez du coté ouest de Marboué et Flacey, vous n’avez au maximum qu’un seul pont à construire (et encore !!!) donc un budget bq moins important et par les temps qui courent c’est le nerf de la g…

Sans parler qu’à l’Est , vous empietez sur un site classé et bien tranquille, d’ailleurs apprécié dans le sud du département et dont les opposants ne se compteraient pas qu’au seul nombre d’habitants du village !!!

Donc vous pouvez refaire une simulation de plan du coté Ouest si vous voulez aller jusqu’au bout des choses et ne pas voir la réalité du terrain.

D’abord je le remercie beaucoup de vouloir continuer avec moi le débat sur ces idées de déviation et j’apporterai plusieurs réponses notamment cartographiques. Vous avez raison, c’est un ouvrage d’art supplémentaire que j’ai omis dans mon comptage. Toutefois, en ayant en mémoire le gabarit de la voie unique de chemin de fer en comparaison de celui des rivières, et le terrain de plateau moins contraignant, j’imagine qu’il sera plus restreint, mais je peux me tromper.

Ensuite je présente des variantes cartographiques avec 1 ou pas d’ouvrage d’art supplémentaire en passant à l’ouest et je les commente en calculant grossièrement le nombre de kilomètres entre le nord de l’image et le sud. Je présente dans le même temps un historique des aménagements routiers de la N10 au siècle dernier.

Je compte 21,7 pour la situation actuelle, avec un passage à l’est de la ville. Le tracé un peu carré correspond aux préconisations du Guide des Paysages de l’Eure-et-Loir qui conseillait de moins empiéter sur les terres de cultures. C’est entre 2,3 et 2,6 km de plus que le passage par la rue de Varize en 1950 (19 kilomètres) et le boulevard Toutain en 1990. Cela explique pourquoi certains GPS conseillent encore de passer par les boulevards Toutain et Grindelle.

Une déviation par Saint-Christophe (tracé n°1) rapporte la longueur du trajet à 20,3 km soit 1,3 km de moins que la situation actuelle. C’est donc le trajet le plus cohérent au vu des choix qui ont été déjà réalisés à savoir une déviation de Châteaudun par l’est !

Une déviation par l’ouest en revanche compterait 27 km. C’est huit kilomètres de plus que la situation en 1950. Avec les rond-points, les bouchons… ce serait dix minutes de perdus dans la traversée de Châteaudun et Marboué.

Article initialement publié en mai 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.